Le mONDE dEs ARTS 

Le mONDE dEs ARTS

Malo Proix : " La vague " © Espace St Jean -MelunRoberto Matta  © ADAGPEdgar Degas : " Les Repasseuses " -1885 - Pastel et fusain sur papier brun -  © Dyke CollectionLinder : sans titre  - 1979 © Musée d'Art Moderne - ParisAnselm Reyle : sans titre - 2013 © AR -  Centre National d'Art ContemporainRené Magritte © ADAGP

" Ma peinture est un espace de questionnement où les sens qu’on lui prête peuvent se faire et défaire. Parce qu’au bout du compte, l’oeuvre vit du regard qu’on lui porte."
Pierre Soulages


Et pour vous
qu'est-ce que l'art ?

 

------

ACCUEIL

EXPOSITIONS
EN COURS

EXPOS
 MUSEES à PARIS
et en ILE DE FRANCE
 

EXPOS
 MUSEES 
EN REGIONS

EXPOS
MUSEES
 DANS LE MONDE

EXPOS
 GALERIES À PARIS
ET EN ILE DE FRANCE 
 •
EXPOS
GALERIES
EN REGIONS
 •
 EXPOS
GALERIES

DANS LE MONDE

EXPOS
Le mONDE dEs ARTS

ARTS, HISTOIRE,
PATRIMOINE

PROPOS & CITATIONS

 LIVRES D'ARTS

ARTICLES

VIDEOS

RECHERCHE

LIENS


LETTRE D'INFORMATION MENSUELLE

¤¤¤¤¤

Pour nous écrire
Le mONDE dEs ARTS
 lmda(at)lemondedesarts.com

PUBLICITE
------







¤¤¤¤¤

PUBLICITE
------









¤¤¤¤¤





































































http://www.lemondedesarts.com

WebAnalytics


 

SANDRO BOTTICELLI
( 1445 - 1510 )

Sandro Botticelli (Autoportrait) Détail de " L'Adoration des Rois Mages " 1474 © Galleria degli Uffizi Florence



Sandro Botticelli (Autoportrait) Détail de " L'Adoration des Rois Mages " 1474 © Galleria degli Uffizi Florence
Sandro Botticelli
(Autoportrait)
Détail de " L'Adoration des Rois Mages "
vers 1474
© Galleria degli Uffizi - Florence


Sandro di Mariano Filipepi dit Botticelli, est né à Florence entre mars 1444 et mars 1445 où son père était tanneur. Son surnom de Botticelli provient de "botticello" , qui signifiait "petit tonneau", nom qui semble t'il, avait été donné à son frère aîné Giovanni, ou peut être à l'orfévre chez qui Sandro avait été mis en apprentissage dès le plus jeune âge.
C'est par assimilation, et par la corpulence probable de l'un ou de l'autre, que ce nom lui avait été donné et lui était resté
.


Sandro Botticelli " Vierge à l'enfant et un Ange" 1466 © Galleria dello Spedale degli Innocenti  Florence

Sandro Botticelli
" Vierge à l'enfant et un Ange"
1466
Huile sur bois 87 x 60 cm
© Galleria dello Spedale degli Innocenti  Florence


Vers 1460, Botticelli entre dans l'atelier de Fra Filippo Lippi (1406-1469), moine et peintre le plus réputé de Florence, pour ses peintures de scènes religieuses, et auprès duquel il travaille en compagnie d'autres peintres tels qu'Antonio del Pollaiuolo et Andrea del Verrocchio, par lesquels il sera influencé notamment par l'inflexion et la ligne du dessin qui sera le sien.
A cette époque en effet les artistes pratiquaient différentes arts en dehors de la peinture, tels que l'orfévrerie, la gravure, la ciselure, les émaux, qui nécessitaient une maîtrise et une précision dans les ornements et le traçage des contours.
Ce sont ces techniques qui marquent la formation de Botticelli jusqu'en 1467, date à laquelle Lippi quitte la région de Florence. Cela oblige Botticelli à rester à Florence dans une maison achetée en 1464 Via della Porcellanna, près de l'Eglise Ognissanti, dans laquelle il installe son atelier à partir de 1470.



Auparavant, il avait peint vers 1466 une "Vierge à l'enfant et un ange "dans l'atelier de Lippi, puis sur le même thème différentes vierges telles que "La Vierge de la Loggia", et "La Vierge à l'Enfant, les deux Anges et Jean Baptiste" en 1467, commandées par différentes familles de la ville, pour lesquelles il avait travaillé à améliorer son style, sa composition, ses cadrages et sa technique.
En 1468, il achève son "Adoration des Rois Mages", qui le fait quitter le cadre intimiste des représentations pieuses, pour une peinture dans laquelle la technique se complexifie avec la perspective, le nombre des personnages, et dans lequel il doit relater l'évènement.



Sandro Botticelli " Saint Sébastien " 1474 © Staatliche Museum Berlin 

Sandro Botticelli
" Saint Sébastien "
1474
Huile sur bois 195 x 75 cm
© Staatliche Museum
Berlin 



En 1468, le Tribunal de Florence lui passe la commande d'une peinture représentant la "Force" pour l'installer au dessus des sièges des juges, aux côtés d'autres peintures représentant les vertus, commandées à Verrocchio et à Pollaiuolo. Cette peinture lui vaut une reconnaissance et dès lors une certaine réputation, qui lui permet de vivre plus aisément en répondant aux commandes des ecclésiastiques ou de familles florentines en peignant des madones, telle la "Vierge à l'enfant avec les six Saints" en 1470, ou son célèbre " Saint Sébastien" qu'il peint en 1474 sur un pilier de l'Eglise Santa Maria Maggiore.


En 1474, la famille Pucci, lui commande un "tondo", une peinture décorative de forme ronde pour une salle de réception sur le thème de "l'Adoration des Mages".
La même année une autre "Adoration des Rois Mages " est commandée par un homme d'affaires Gaspare di Zanobi del Lama, un partisan des Médicis pour la Chapelle Santa Maria Novella. Ce tableau est célèbre par le fait que tous les personnages sont des hommes de la cour ou de l'entourage des Médicis.
Le Roi Mage agenouillé aux pieds de l'Enfant Jésus est Côme de Médicis, dit l'Ancien. A droite du Roi Mage à la robe vermillon au portrait de Pierre le Goutteux, sont Jean et Julien de Médicis. L'homme tenant épée entre ses jambes est Laurent de Médicis, le Magnifique. Botticelli y réalise son autoportait par le personnage à droite regardant le spectateur, et témoigne ainsi de ses liens étroits avec cette puissante famille.


Sandro Botticelli " L'Adoration des Mages" 1474 © The National Gallery Londres

Sandro Botticelli
" L'Adoration des Mages"
1474
Huile sur bois  Diamètre 131,5 cm
© The National Gallery
Londres


Sandro Botticelli " Saint Augustin" 1480 © Eglise Ognissanti Florence

Sandro Botticelli
" Saint Augustin"
1480
Huile sur bois  185 x 123 cm
© Eglise Ognissanti
Florence


Des commandes lui sont faites alors de portraits, tels le "Portrait d'homme avec la médaille de Cosme l'Ancien", "Le Portrait de  Smeralda Brandini " en 1475, "Le Portrait de Julien de Médicis" en 1476.
La famille Vespucci, habitant le même quartier que lui à Florence lui commande différents travaux et en particulier la célèbre fresque de "Saint Augustin" qu'il peint en 1480 dans l'Eglise Ognissanti.  Cette fresque consolide la réputation de Botticelli, lequel est appelé à Rome par le Pape Sixte IV, pour la réalisation des fresques " Les Epreuves de Moïse ", "LaTentation du Christ", et "La Punition des Rebelles" pour la Chapelle Sixtine en 1481.


La reconnaissance de Botticelli est alors totale, lequel reçoit des commandes de toutes les grandes familles de Toscane. Son atelier avec la collaboration de différents peintres réalise des tableaux et des fresques pour les grands évènements dans chacune de ces familles, destinés à décorer les pièces intérieures des palais.
Il peint ainsi " Nastagio degli Onesti " pour la famille Pucci en 1482, faisant partie d'un cycle de quatre tableaux relatant le Décaméron de Boccace transposé dans la Florence de l'époque. Il commence aussi une série d'esquisses et dessins sur parchemins pour  illustrer "La Divine Comédie "de Dante, à la demande de Lorenzo de Pierfrancesco de Médicis.


Sandro Botticelli " Portrait de Dante Alighieri" 1495 © Coll. Part. Genève

Sandro Botticelli
" Portrait de Dante Alighieri"
1495
Huile sur toile 54,7 x 47,5 cm
© Coll. Part.
Genève


Sandro Botticelli " Le Printemps" (détail) 1482 © Galleria degli Uffizi Florence

Sandro Botticelli
" Le Printemps" (détail)
1482
203 x 314 cm
© Galleria degli Uffizi
Florence


La célèbre fresque " Le Printemps" est réalisée, elle aussi en 1482 dans le Palais de Castello pour la famille Médicis dans un style mythologique et allégorique, en hommage au mariage du cousin de Laurent le Magnifique avec Sémirade d'Appiano. "Vénus et Mars" peint en 1483, sur le thème de l'amour semble avoir été commandé par la famille Vespucci pour l'occasion d'un mariage.
" La Naissance de Vénus" qui présente pour la première fois une nudité féminine non biblique, est peinte sur une toile vers 1485, car elle était destinée à être transportée et installée dans une villa à la campagne, par le commanditaire, probablement aussi de la famille Médicis.

 


En dehors des peintures profanes, Botticelli continuait à peindre des tableaux religieux avec la vierge comme sujet principal, thème qui était très demandé à l'époque. Le banquier des Médicis, Bardi, qui avait fait fortune dans le commerce de la laine, lui avait commandé pour la Chapelle Santo Spirito un retable d'autel intitulé "Madone à l'Enfant avec Jean Baptiste et Jean L'Evangéliste" en 1484. Il réalise aussi la célèbre " Madone à la Grenade" en 1487 chargée d'une émotion et d'une mélancolie annonciatrices de la souffrance du Christ..


Les années 1490 entrainent une crise politique et religieuse à Florence sous l'influence de Savonarole, prieur des Médicis, qui annonce la fin de monde au tournant du siècle, prêche l'ascèse et la pénitence et exhorte à la vertu, à la vie modeste et à l'humilité, sous peine du châtiment divin. La peste envahit alors Florence, et Savonarole est très écouté du peuple. Il provoque une crise en condamnant les familles florentines qui se font représenter dans des tableaux religieux, et condamne aussi les vanités que sont les vêtements riches, les perruques, les bijoux, la musique, les livres, les tableaux et les sculptures jugés infâmes. En 1497 et 1498, il organise des bûchers où sont entassés et brûlés ces objets de vanités. Excommunié par le pape, Savonarole est arrêté, tortuté, pendu et brûlé en mai 1498.


Cette crise affecte profondément Botticelli. "La déploration du Christ avec les saints Jérôme, Pierre et Paul" " qu'il peint en 1490 témoigne de ce doute et veut éveiller la compassion des croyants, de même que les tableaux qu'il peint ensuite " La Trinité avec Marie Madeleine " en 1493, "La Vierge à l'enfant avec Jean-Baptiste" en 1495, " La Crucifixion avec Marie Madeleine" en 1497. Botticelli a partagé les interrogations et les convictions de Savonarole. Les symboles de ces convictions partagées existent dans ses peintures , tels que les rameaux d'olivier, allusion aux rameaux que l'on portaient lors des processions organisées par le moine hérétique.



Sandro Botticelli " La Vierge à l'enfant avec Jean-Baptiste" 1495 © Palazzo Pitti Florence

Sandro Botticelli
" La Vierge à l'enfant avec Jean-Baptiste"
1495
Huile sur toile 134 x192 cm
© Palazzo Pitti
Florence


A partir de1498, son style  semble évoluer vers des compositions plus engagées  et plus rebelles aux pouvoirs des Médicis : l"Histoire de Virginie"  relate l'histoire de Virginie, victime et esclave d'Appuius Claudius, poignardée par son père ou "L'Histoire de Lucrèce" qui se suicide pour sauver son honneur, tableaux peints entre 1498 et 1504.
A partir de 1500, Botticelli s'engage dans la représentation de la vie du premier évêque de Florence, Saint Zénobie en quatre tableaux, qu'il fera achever par son atelier, car devenu infirme, à partir de 1504, il ne peut plus peindre. Il laisse inachevé une "Adoration des Mages", et meurt en Mai 1510 dans la maison de la Via della Porcellanna où il aura travaillé toute sa vie, en étant reconnu comme le plus grand peintre de son époque.



A partir de1498, son style  semble évoluer vers des compositions plus engagées  et plus rebelles aux pouvoirs des Médicis : l"Histoire de Virginie"  relate l'histoire de Virginie, victime et esclave d'Appuius Claudius, poignardée par son père ou "L'Histoire de Lucrèce" qui se suicide pour sauver son honneur, tableaux peints entre 1498 et 1504.
A partir de 1500, Botticelli s'engage dans la représentation de la vie du premier évêque de Florence, Saint Zénobie en quatre tableaux, qu'il fera achever par son atelier, car devenu infirme, à partir de 1504, il ne peut plus peindre. Il laisse inachevé une "Adoration des Mages", et meurt en Mai 1510 dans la maison de la Via della Porcellanna où il aura travaillé toute sa vie, en étant reconnu comme le plus grand peintre de son époque.



Le Musée du Louvre à Paris a le privilège de posséder deux fresques de Botticelli. Elles proviennent de la Villa Lemmi, près de Chiasso Macerelli, à quelques kilomètres de Florence. Cette villa, de 1469 à 1541, appartient à la  famille florentine Tornabuoni, alliée des Médicis. Botticelli et Ghirlandajo  y décorèrent la chapelle, aujourd'hui détruite, de cette demeure. Les éléments stylistiques  et décoratifs des fresques permettent de les dater de 1484 environ, peu après le retour de Botticelli de de Rome . On pense que c'est à l'occasion du mariage de Lorenzo Tornabuoni et de Giovanna degli Albizzi, en 1486, que la famille Tornabuoni a fait  appel à Botticelli pour orner une salle. Ces fresques très abîmées, ont été découvertes en 1873  par hasard, sous le badigeon d'une salle.

" Vénus et les Grâces" . Cette fresque que l'on a baptisée ainsi , représente un sujet  que l'on interpréte de la manière suivante : une jeune femme ( Giovanna) est accompagnée de trois déesses, représentant la chasteté, la beauté et l'amour reçoit un présent symbolique (un anneau) de la part de Vénus, symbolisant l'acceuil de Giovanna dans la famille Tornabuoni
"Le Jeune Homme et les Arts". Cette autre fresque représenterait Lorenzo et Giovanna qui viennent de se marier et qui s'initient aux arts et aux sciences : la rhétorique, la dialectique, l'arithmétique, la médecine, la géométrie, l'astronomie et  la musique , en représentation de l'union entre les deux familles dans le but de la connaissance.


Le Monde des Arts

Sandro Botticelli - Galerie pages : 1  2   >>> Suivante

 

   
 

------

        
 
WebAnalytics

Hit-Parade

¤¤¤¤¤
exposition

 Hommage
à
Wassil Ivanov
( 1909 - 1976 )


sur
Le mONDE dEs ARTS
Wassil Ivanov " Sans titre  " Craies sur papier 1974 © LMDA  / F.A.B - W.I.

¤¤¤¤¤

 
exposition

Musée de la Marine
Paris

Mathurin Méheut

Jusqu'au 30 juin 2013

 Affiche de l'exposotion Mathurin Méheut - Musée de la Marine Paris  © Lot84 © ADAGP 2012

¤¤¤¤¤

 
exposition

Musée
Marmottan-Monet

Jusqu'au 30 juin 2013

Marie Laurencin

Affiche de l'exposition

¤¤¤¤¤

 
 
exposition

Musée Guimet
Paris

Trésors
de la Chine  ancienne

Jusqu'au 10 juin 2013

Affiche de l'Exposition " Trésors de la Chine ancienne" - Musée Guimet Paris

¤¤¤¤¤

 
 
exposition

Max-Pol Fouchet
et l'art naïf

-
Musée des Arts naïfs
et Populaires

Noyers-sur-Serein
25, Rue de L'Eglise
Noyers-sur-Serein- 89310

Jusqu'au 30 novembre  2013


Affiche de l'exposition

¤¤¤¤¤

 

¤¤¤¤¤